.

Retour à l'étude de la coagulation du sang                                COMPOSITION   DU  SANG                                             Donne accès au lexique où vous pourrez trouver quelques explications rapides sur les termes pouvant présenter une difficulté.                         Pour revenir à la page où vous étiez, cliquez sur "Prédédente" en haut à gauche de votre navigateur.

.
Les cellules
Le plasma
Analyse

 

Les cellules

Les hématies aussi appelées Globules rouges

               Ce sont des cellules, fabriquées par la moelle osseuse, qui ont la particularité de ne pas contenir de noyau lorsqu'elles sont "adultes", c'est-à-dire 3 à 4 jours après avoir été mises en circulation dans les vaisseaux. Elles vivent environ 120 jours puis sont détruites par la rate ; à ce moment, leur contenu est libéré dans le sang. On compte environ 5 millions d'hématies par mm3 de sang (1 mm3 = 1 millionième de litre), et nous avons environ 5 litres de sang. Nous avons donc 25 mille milliards de globules rouges. Notre organisme en fabrique et en détruit donc2 millions et demi à chaque seconde de notre existence !

               Chaque hématie se présente comme un disque aplati biconcave de 7 microns de diamètre (7 millièmes de mm) ; en mettant côte à côte, soigneusement rangés sur une seule ligne, tous les globules rouges de notre organisme, on obtiendrait une chaîne d'une largeur de 7 microns, mais d'une longueur de 175000 km, soit plus de 3 fois le tour de la terre à l'équateur.

               Ces quelques chiffres sont donnés à titre indicatif pour se faire une petite idée de la complexité de fonctionnement de notre corps ; ne pas oublier que le sang ne représente qu'environ 10% du corps...

               Les globules rouges doivent leur nom à leur composant essentiel : l'hémoglobine, macromolécule d'un poids moléculaire de 68000, de forme grossièrement sphérique, d'un diamètre d'environ 60 angströms (6 millionièmes de mm). L'hémoglobine est formée pour 95% d'une protéine incolore, la globine, et pour 5% d'une porphyrine composée de quatre noyaux tétra pyrroliques contenant chacun un atome de fer à l'état ferreux (Fe++). C'est sur les atomes de fer que viendra se fixer l'oxygène.Le gaz carbonique transporté par l'hémoglobine ne se fixe pas sur le fer mais sur les groupements aminés (-NH2) libres des acides aminés de la globine, notamment la Leucine qui est un acide diaminé.

               Lorsque les globules rouges sont détruits, leur contenu est libéré et l'hémoglobine se trouve dans le sang ; elle est rapidement décomposée en ses deux composants :

  • globine qui sera détruite par le foie et dont les acides aminés seront recyclés pour d'autres synthèses protéiques
  • hème qui sera scindée en
    • fer qui sera repris pour la synthèse de nouvelles molécules d'hémoglobine
    • porphyrine qui sera dégradée en bilirubine et éliminée, après transformation hépatique, par les urines et la bile. C'est à la bilirubine que le plasma et le sérum doivent leur coloration jaune, c'est aussi à l'excès de bilirubine que la peau des ictériques doit sa couleur orangée.

               Il y a, en dehors du cadre des maladies, 2 grandes causes de destruction des globules rouges :

  • la rate qui détruit les globules atteints par la limite d'âge
  • les chocs (soit exterieurs à l'organisme par des traumatismes, soit intérieurs à l'organisme comme certaines proyhèses valvulaires cardiaques).

               Quand la destruction est anormalement importante, il y a production accrue de bilirubine circulant dans le sang. Une hyperbilirubinémie libre peut donc être le témoignage d'une hémolyse.

 

Les globules blancs appelés aussi leucocytes

               Ils sont environ 1000 fois moins nombreux que les hématies.Ils ont un rôle fondamental dans les défenses de l'organisme tant immédiate (polynucléaires) que retardée (lymphocytes). Ils sont répartis en

  • granulocytes, dont les cellules souche, les myéloblastes, donneront les polynucléaires (neutrophiles,éosinophiles, basophiles)
  • lymphocytes, dont les cellules souche, les lymphoblastes, sont situées dans la moëlle osseuse et les tissus lymphoïdes (ganglions, amygdales, plaques de Peyer, rate, thymus) ; ils donneront les petits et moyens mononucléaires.
  • monocytes, dont les cellules souche, les histioblastes, sont situées dans le Système Réticulo-Endothélial (moelle osseuse, rate, ganglions) ; ils  donneront monocytes, histiocytes, plasmocytes, mastocytes
  •  

               Bien qu'indispensables à la vie quotidienne, ils n'ont joué aucun rôle particulier au cours de la Passion et seront donc négligés ici.

 

Les plaquettes, appelés aussi thrombocytes

               Ce sont des débris de cellules géantes, les mégacaryocytes dont les cellules souche, les mégacaryoblastes, sont situées dans la moelle osseuse ; on compte environ 300000 plaquettes par mm3 de sang. Elles ont un rôle fondamental dans la coagulation sanguine, leur excès conduisant à des thromboses (formation de caillot dans un vaisseau), leur insuffisance à des hémorragies (écoulement du sang hors d'un vaisseau). Elles sont responsables de la formation du clou plaquettaire, première étape dans la fermeture de la brèche d'un vaisseau et de l'initialisation de la réaction de coagulation par activation de la prothrombine en thrombine (enzyme qui transforme le fibrinogène en fibrine).

 

Le plasma           Retour au tableau de choix

               Il se compose d'eau (92%), de protéines (70 grammes par litre), de matière organique non protéique, d'éléments minéraux.

Les protéines sont divisées en albumine (42 g/l) et globulines (24 g/l). Parmi les globulines les plus connues, citons les Immuno-globulines (aussi appelées anticorps), le fibrinogène (rôle important dans la coagulation).

               Les matières organiques non protéiques sont, par ordre décroissant de quantité : les lipides (4 à 6 g/l), le cholestérol (2 à 2,5 g/l), les phospholipides (1,5 g/l), le glucose (1 g/l), les acides aminés libres (500 mg/l), l'urée (300 à 400 mg/l), l'acide lactique (100 mg/l), l'acide urique (45 mg/l), la créatinine (30 mg/l), la bilirubine (5 à 6 mg/l), l'ammoniaque (1 à 2 mg/l). on trouve aussi, mais à l'état de traces, des hormones, des vitamines, des enzymes...

               Les éléments minéraux : Chlore (3650 mg/l), le Sodium (3300 mg/l), le bicarbonate (1650 mg/l), le potassium (180 à 190 mg/l), les phosphates (95 à 106 mg/l), le calcium (100 mg/l), les sulfates (45 mg/l), le magnésium (18 à 20 mg/l), le zinc (3 mg/l), le cuivre (1,2 mg/l), le fer (1 mg/l), l'iode (0,07 mg/l).

               Une attention particulière peut êre portée au fer car c'est un des éléments fortement présents sur le Suaire (avec le calcium et le strontium). Un homme de 70 kg possède en tout 4 à 5 grammes de fer dans son organisme, dont les 3 grammes sont contenus dans l'hémoglobine, 1,5 gramme dans le foie, la moelle osseuse, la rate, le reste étant réparti dans la myoglobine, les cytochromes, des enzymes comme les peroxydases et catalases ; le fer sérique (celui qui circule dans le plasma, en dehors des globules rouges) ne représente que 5 mg environ en tout.

.

 

Analyse           Retour au tableau de choix

               Maintenant que nous connaissons mieux les éléments composant le sang, demandons-nous comment il serait possible de mettre en évidence leur présence sur le Suaire et voyons ce qui a été fait :

Les globules rouges :

               Il est parfois possible de les observer directement, leur forme et leur diamètre étant caractéristiques. Il ne semble pas que des hématies aient été directement observées sur le Suaire.

               Mais leur contenu, l'hémoglobine a la propriété d'avoir des bandes d'absorption très caractéristiques :

  • la bande Soret à 410 nanomètres (limite violette du spectre visible) ; John Heller et Joe Gall ont fait cet examen sur un cristal rouge pris sur le tissu du Suaire et ont noté un très fort pic d'absorption entre 425 et 395 nanomètres avec un pic à 400. Le coefficient d'extinction des porphyrines à cette longueur d'onde est de 250000.
  • la bande de Stokes à 555 nanomètres pour l'hémoglobine réduite
  • une bande à 576 nanomètres et une à 540 nanomètres pour l'oxyhémoglobine. S Pellicori et ses collaborateurs ont travaillé sur le Linceul, là où apparaissent les taches de sang ; il ont trouvé une bande de forte absorption à 400-420 nm, une autre à 530-580 nm, et une troisième à 625 nm

               Les taches de sang contiennent donc de l'hémoglobine.

Le fer

               La fluorescence sous rayons X avait révélé la présence de calcium, strontium et fer régulièrement répartis sur l'ensemble du Suaire, sauf le fer qui est plus abondant à l'endroit des taches de sang (0,02 à 0,04 mg/cm² pour les taches de sang, contre 0,01 mg/cm² pour le visage en dehors des traces sanglantes d'après les travaux de A Morris et ses collaborateurs).

               La photographie aux ultraviolets montrait très nettement toutes les lésions cutanées qui étaient entourées de fluorescence, alors que les lésions elles-mêmes n'étaient pas fluorescentes (la teneur en porphyrine du sang, comme nous venons de le voir, a un coefficient d'extinction énorme).

 

Retour au haut de la page                                                 Retour à l'étude de la coagulation du sang