Donne accès à la page d'accueil francophone du site.

Donne accès aux informations de base sur le site, à l'historique du Suaire ainsi qu'à l'étude du tissu.

Donne accès aux images du Suaire, à leur étude macroscopique et, quand nécessaire, aux études complémentaires.

Donne les principales conclusions que l'on peut tirer de l'étude du Suaire : les éléments certains, les éléments douteux, les hypothèses.

Reconstitution de la Passion de Jésus à la lumière des Evangiles et des observations tirées de l'étude du Suaire.

Affiche la page précédant celle que vous lisez, comme si vous feuilletiez un livre à l'envers.

Donne un aperçu de la méthode utilisée dans cette étude du Suaire.

Donne un aperçu historique non seulement du Suaire, mais aussi d'autres reliques importantes : Sainte Tunique d'Argenteuil et Suaire d'Oviédo.

Donne accès à l'étude du tissu du Suaire (confection, datation).

Donne accès à la page qui suit celle que vous lisez, comme si vous tourniez la page d'un livre.

Donne accès aux pages contenant les informations complémentaires sur le Suaire. .

Cliquez sur  FAQ pour accéder au Forum, sur  MAJ pour accéder aux nouvelles pages.

.

Donne accès à la Table des Matières du site, de laquelle vous pourrez accéder à chaque chapitre.

.Donne accès au moteur de recherche interne qui vous permet de trouver un ou plusieurs mots dans le site

Étude historique du Suaire de Turin

HISTORIQUE                                Donne accès au lexique où vous pourrez trouver quelques explications rapides sur les termes pouvant présenter une difficulté.                         Pour revenir à la page où vous étiez, cliquez sur "Prédédente" en haut à gauche de votre navigateur.

Étude historique de Jésus et des Évangiles
 

                    Il existe, dans l’histoire du Suaire, une date clé : 1357. Cette date correspond en effet à la première exposition connue du Suaire à Lirey, en Champagne. Depuis, il n’y a aucune interruption dans l’histoire du Suaire : on sait exactement tout sur les lieux de ses séjours et leurs durées. Brièvement :

  • de 1357 à 1418, il est à Lirey, en Champagne
  • de 1418 à 1452, il est à Saint Hippolyte-sur-Doubs
  • de 1452 à 1454, il est à Chambéry
  • de 1454 à 1578, il est exposé dans de nombreuses villes ; successivement : Saint Hippolyte-sur-Doubs, Liège, Germolles, Vercelli, Chambéry, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Turin, Milan, Vercelli, Chambéry.
  • depuis 1578, il est à Turin, en Italie.

Donne accès à un tableau historique plus complet allant de l'antiquité à nos jours et dans lequel apparaissent les principales dates en rapport avec le Linceul de Turin, mais aussi avec la Tunique d'Argenteuil et le Soudarion d'Oviedo, deux autres reliques qui pourraient avoir des liens très étroits avec le Suaire.

Donc, depuis 1357, il n'y a aucune zone d'ombre sur l'histoire du Suaire. Qu'en était-il avant cette date ?

 

Miniature du Codex Pray

Est-ce dire pour autant que l’histoire du Suaire nous est totalement inconnue avant 1357 ? Pas tout à fait, car il existe une représentation schématique du Suaire datée avec précision entre 1192 et 1195, conservée à la Bibliothèque nationale de Budapest dans un ouvrage connu sous le nom de Codex Pray. Cette miniature représente l’onction du corps du Christ au cours de sa mise en linceul, ainsi que la découverte du Suaire vide par les Saintes Femmes au matin de Pâques. En 1986, le Docteur Yves Cartigny  y a distingué clairement les marques en " L " inversé de l’incendie antérieur à 1357, mais non daté avec précision. (Cf l'agrandissement situé en-dessous où les marques on été repérées par un cercle violet et un cercle vert).

Grâce à ses recherches en collaboration avec le Père Dubarle, nous savons désormais que le Suaire est antérieur à 1195, de même que le premier incendie qui le marqua.

La tache violette localise sur le Suaire les traces de brûlures que l'on retrouve dans la tache violette ajoutée à la miniature du Codex Pray. Elles sont situées à droite du corps.  (2314 octets)

Localisation, dans la tache verte, des brûlures dont on retrouve la trace dans la tache verte ajoutée à la miniature du Codex Pray. Elles sont situées sur la partie droite du corps, que l'on voit ici par sa face postérieure.  (3644 octets)

 

 

 

 

Sur cette représentation de la miniature du Codex Pray, on voit une tache violette et une tache verte. Ces deux taches, qui ont été volontairement ajoutées pour localiser les endroits qui nous intéressent, sont agrandies ci-contre à droite, ainsi que les emplacements auxquels elles se réfèrent sur le Suaire ; ces traces sont celles laissées par les brûlures antérieures à 1200. La correspondance entre les deux ne peut relever du hasard.

 

 

 

 

Détail de la miniature du Codex Pray

Agrandissement de la partie coloriée de la miniature du Codex Pray. On distingue clairement, dans chaque tache, les petits ronds dessinés par l'artiste (4 dans la tache violette, 5 dans la tache verte), sans aucune justification artistique. De plus, l'artiste a représenté sur la partie antérieure du Suaire les traces qui sont sur la face antérieure du corps et sur la partie postérieure du linceul celles qu sont sur la face postérieure du corps.  (9887 octets)

.

En plus des 4 marques rondes représentées ci-contre (formant un "L" inversé), il convient de remarquer l'aspect schématique en chevrons du tissu représenté dans la marque violette

Agrandissement de la tache violette ajoutée au Codex Pray. Agrandissement de la tache violette ajoutée au Suaire pour mettre en évidence les traces de brûlures sur la face antérieure.

Agrandissement de la tache verte ajoutée au Suaire pour mettre en évidence les traces de brûlures.

Agrandissement de la tache verte ajoutée au Codex Pray.

Pour avoir plus d'informations sur cet incendie, se reporter au chapitre "Traces de brûlures"

Les 4 marques rondes, alignées en forme d'équerre sur la partie antérieure de la miniature, que rien ne justifie dans la représentation du tissu, correspondent aux marques trouvées sur la partie antérieure du Suaire et résultant de brûlures de date inconnue

Il en est de même pour les 5 marques rondes ci-dessus (coloriées en rose pour augmenter leur visibilité sur cet agrandissement de la miniature) et qu'on retrouve sur la face postérieure du Suaire et de son image dans le codex Pray.

.
                    Plusieurs théories s’affrontent sur l’histoire du Suaire avant 1357. Celle qui semble la plus probable actuellement est celle de l’identité du Suaire et du Mandylion. Mais laissons les historiens débattre de la période antérieure à 1357 et apporter leurs lumières sur cette époque de la vie du Suaire. Nous pouvons toutefois relever quelques faits historiques et leur date :
  • de 30 à 57, on parle d’un " portrait de Jésus " à Édesse (Urfa).
  • En 57, Ma’nu VI persécute les chrétiens ; ledit portrait disparaît et on perd sa trace.
  • En 525 il y a une terrible inondation à Édesse ; au cours des travaux de reconstruction, on trouve le Mandylion caché dans l’épaisseur d’un mur.
  • En août 944, le Mandylion arrive à Constantinople.
  • Vers 1025, on connaît un portrait ressemblant au Saint Suaire.
  • Le 12 avril 1204, les croisés mettent à sac la ville de Constantinople ; le Mandylion disparaît.
  • En 1357, le Suaire est exposé pour la première fois à Lirey.

 

Il existe beaucoup d’éléments troublants dans cette période du Suaire, et il est certain que la théorie de la similitude du Suaire et du Mandylion est alléchante par de nombreux points ; mais il ne s’agit que d’une théorie, et nous avons décidé de nous en tenir pour l’instant uniquement aux éléments vérifiables par tout un chacun. Poursuivons donc notre étude en nous attachant seulement aux faits, rien qu’aux faits.

Affiche la page précédant celle que vous lisez, comme si vous feuilletiez un livre à l'envers.

haut.gif (1280 octets)

Donne accès à la page qui suit celle que vous lisez, comme si vous tourniez la page d'un livre.