.

Donne accès à la page d'accueil francophone du site.

Donne accès aux informations de base sur le site, à l'historique du Suaire ainsi qu'à l'étude du tissu.

Donne accès aux images du Suaire, à leur étude macroscopique et, quand nécessaire, aux études complémentaires.

Donne les principales conclusions que l'on peut tirer de l'étude du Suaire : les éléments certains, les éléments douteux, les hypothèses.

Reconstitution de la Passion de Jésus à la lumière des Evangiles et des observations tirées de l'étude du Suaire.

Affiche la page précédant celle que vous lisez, comme si vous feuilletiez un livre à l'envers.

.Donne accès à l'étude anthropométrique de l'Homme du Suaire et aux conclusions qu'on peut en tirer concernant la position sur la croix et dans le tombeau

Donne accès aux informations générales concernant les images du Suaire : son aspect de "négatif photographique", l'étude générale des traces jaunes qui forment la silhouette du corps, l'étude des traces rosées sur le corps correspondant aux blessures et aux écoulements de sang, les autres images visibles sur le linceul (traces des piécettes, traces d'écriture...)

Donne accès à l'étude détaillée des images visibles sur le Suaire, en insistant notamment sur leur aspect anatomo-pathologique et physio-pathologique.

Donne accès à la page qui suit celle que vous lisez, comme si vous tourniez la page d'un livre.

Donne accès aux pages contenant les informations complémentaires sur le Suaire. .

Cliquez sur  FAQ pour accéder au Forum, sur  MAJ pour accéder aux nouvelles pages.

.

Donne accès à la Table des Matières du site, de laquelle vous pourrez accéder à chaque chapitre.

.Donne accès au moteur de recherche interne qui vous permet de trouver un ou plusieurs mots dans le site

Eude morphologique

ÉTUDE DETAILLEE  DE L'HOMME

MORPHOLOGIE                                   Donne accès au lexique où vous pourrez trouver quelques explications rapides sur les termes pouvant présenter une difficulté.                         Pour revenir à la page où vous étiez, cliquez sur "Prédédente" en haut à gauche de votre navigateur.

La tête
Le tronc
Les membres supérieurs
Les membres inférieurs
L'enlèvement du corps
 

                    Les publications ne manquent pas à ce sujet, trois d’entre elles peuvent être soulignées :

                    Yves Delage, professeur d’anatomie comparative à la Sorbonne, a fait une communication scientifique le 21 avril 1902 devant l’Académie des sciences ; cet agnostique concluait que l’image visible était bien celle du Christ.

                    Pierre Barbet, chirurgien français, reprend l’étude anatomique en 1930 ; il publie ses conclusions en 1935 dans " les 5 plaies du Christ " et, en 1950, dans " La Passion de Jésus Christ selon le chirurgien ".

                    Giovanni Judica Cordiglia, professeur de médecine légale à la faculté de Milan, a publié en 1961 la fiche anthropométrique de l’homme du Suaire, : taille 1,81 m, poids 77 kg, indices corporels en faveur du type méditerranéen classique, âge entre 30 et 40 ans. Aspect extérieur : cheveux longs, barbe, cheveux réunis en queue de cheval dans le dos et tombant entre les omoplates.

                     Ces trois médecins, dont nul n’a mis la compétence en doute, sont formels sur un point : aucun détail trouvé au cours de l’étude du Suaire n’est en contradiction avec les éléments médicaux connus à l’époque de leur examen ; bien plus, les détails anatomopathologiques et physiopathologiques qui abondent sur le Suaire sont en parfaite conformité avec nos connaissances actuelles et étaient pour la plupart complètement inconnus en 1357.

 

                    Il s’agit d’un homme, mort, d’âge moyen, taille 1.80 m environ, bien bâti, cheveux longs, barbu, moustachu, de race blanche. Nous savons que les romains se rasaient le visage et que les juifs portaient la barbe et les cheveux longs depuis au moins l’époque de Moïse et ne se rasaient la barbe qu’en signe de deuil.

                    Un détail intéressant est que, dans le dos, les cheveux retombent jusqu’au niveau inférieur des omoplates, donnant l’impression d’une queue de cheval attachée bas (un peu à la mode actuelle des babas cool, si je peux me permettre). Or, il s’agit là d’un détail jamais représenté sur une image du Christ et qui n’est connu que depuis le début du XX° siècle : en 1920 Gressman a montré qu’il s’agissait d’une coutume de l’antiquité fréquente chez les juifs et Daniel-Rops affirme que, sauf les jours de fête, les juifs portaient cette queue de cheval nattée et enroulée sous leur couvre-chef.

                    Cet homme se présente couché sur le dos, tête un peu fléchie en avant, bras tendus, mains croisées sur le pubis, genoux légèrement pliés, pieds croisés et en hyperextension ; il s’agit d’un corps pris par la rigidité cadavérique.

Face postérieure du corps : tête, cou, haut du dos. On voit très nettement les taches de sang qui s'arrêtent à la base de la tête sur une ligne incurvée, deux traits horizontaux foncés qui barrent le cou et qui ne sont que des faux plis du tissu, la trace verticale foncée qui descend de la tête jusqu'entre les omoplates et qui correspond à la natte de cheveux, les traces de flagellation du haut du dos.  (9824 octets)
Affiche la page précédant celle que vous lisez, comme si vous feuilletiez un livre à l'envers.

haut.gif (1280 octets)

Donne accès à la page qui suit celle que vous lisez, comme si vous tourniez la page d'un livre.